Texte inédit : Le Koala qui voulait voir la mer

Aujourd’hui avait lieu mon 1er atelier autour des contes à la librairie Catygor d’Aigues-Mortes, dans le Gard.

 Quel super moment d’échanges avec les enfants et leurs mamans, quels dessins fantastiques vous m’avez faits !.

Écrire c’est du partage. Et pendant que je vous lisais les contes, qu’on parlait sur le sujet, que vous me donniez votre animal préféré, vous m’avez fait des dessins de train, de gare, de pomme, de château traditionnel ou chinois, de roi et d’oiseau, de taureau, de vache et de chevaux. Vous m’avez donné de quoi inventer une histoire.

je pensais moi vous apprendre quelque chose et, au final, c’est vous qui m’avez amené à retrouver le chemin des contes avec tous vos dessins comme des cailloux de petit poucet.

Alors j’ai écrit une petite histoire. J’ai essayé de retranscrire tout ce que vous m’avez montré. Les châteaux, les animaux, la mer et ses palmiers, le soleil qui sourit…

J’y ai rajouté vos dessins que vous m’avez laissé prendre en photo à la fin de la séance.

J’espère que cette histoire, écrite à la sortie de l’atelier fera plaisir aux enfants qui y ont assisté.. Mais plaira aussi à celles et ceux qui n’était pas là pour leur faire partager ce moment à distance..

J’y ai glissé les 3 contes que j’ai lus.

A bien y réfléchir, le chemin des contes, c’est seulement voir le merveilleux autour de nous.

Merci d’être avec moi pour ce partage en présence ou à distance.

Pour les mamans, si besoin, le texte sera disponible egalment chez catygor et par mail chez moi n’hesitez pas à me contacter .

pour une fois le texte sera ci-dessous :

LE KOALA QUI VOULAIT VOIR LA MER

C’est l’histoire d’un koala, en Chine qui voulait voir la mer. Il partit alors rencontrer l’empereur de Chine dans son grand palais rouge et gris. Au milieu des symboles ying et yang, devant le palais se trouvaient l’empereur et son ami l’oiseau, le rossignol.

— Bonjour Empereur ! je viens te voir parce que je m’ennuie dans la forêt. J’aime le paysage, mais je voudrais voir autre chose. On m’a parlé d’un lieu qui est bleu jusqu’au bout du monde et qu’on surnomme « La Mer ».

— Oui, cet endroit existe ! lui répondit le rossignol, posé sur son arbre : J’ai des amis hirondelles qui m’en parlent, quand elles reviennent en été.

— Tu pourrais aller chez ma cousine, de l’autre côté du monde, ami Koala ! suggéra à son tour l’empereur.. Tu vas prendre un peu de vacances là-bas et ensuite tu reviendras nous raconter ce que tu as vu !

Et c’est comme cela que le koala prit le train pour partir en voyage. Il y rencontra la petite poucette, qui devait rejoindre son amie l’hirondelle au pays chaud.

Comme cet endroit était trop loin pour ses petites ailes, elle prenait les transports en commun.

— Vous aussi vous allez voir la mer, demanda notre koala curieux.

— Non, je m’arrête un peu avant au champ de coquelicot, mais du coup nous pouvons faire le trajet ensemble, qu’en dites-vous ?

Et c’est comme cela que le koala se fit sa première amie de vacances… Ils voyagèrent longtemps et virent beaucoup de paysages fantastiques. A la fin du trajet, Petite Poucette descendit au pays des fleurs, où le roi son mari l’attendait à la gare.

Enfin, notre ami blanc et noir arriva au pays de la cousine de l’empereur. La princesse adorait le mauve. Quand il arriva, elle était en grande discussion avec son Premier ministre, car elle avait décidé de repeindre tout son château en mauve… Elle voulait même peindre les murs extérieurs dans cette magnifique couleur malgré les cris d’horreur de son ministre qui n’aimait que le jaune, comme les pierres d’Aigues-Mortes. C’est un château de fille, expliqua la princesse à son nouvel invité.

Pendant ses vacances, notre cher koala découvrit avec bonheur la mer et son bleu infini… Il y fit même une excursion en bateau. Il trouva que le soleil du pays du Sud était plus souriant et plus chaud aussi que celui de sa forêt.

Il découvrit d’autres oiseaux que le rossignol comme des pigeons, des flamants et même des hérons.

Un jour, il amena des pommes aux chevaux et un taureau qui était dans le champs à côté lui demanda.

— De quelle couleur es-tu ? Tu sembles blanc comme un cheval de camargue, mais tu es aussi noir qu’un taureau…

— Ben, je suis des deux couleurs répondit-il. Mon nom est Koala et je suis ici pour les vacances.

Le taureau très intéressé lui demanda  :

— Tu as déjà vu une course camarguaise ? Sinon avec mon copain cheval, on va t’y emmener…

Et c’est comme cela que Koala se fit d’autres amis et vécu mille et une aventures. Il tomba amoureux d’une jolie vache dans une manade et découvrit même le tir à l’arc avec un copain qui s’appelait Robin.

Plus tard, quand il rentra en Chine, il raconta son voyage à l’empereur et à sa cour, émerveillée. Il leur décrivit le bleu de la mer, le chant des oiseaux, les cigales, la chaleur de l’été, les jeux sur la plage, les rires et la découverte d’autres personnes différentes de lui.

— Quelle est la chose la plus précieuse que tu as rapportée de ce voyage , demanda le rossignol, très intéressé par son récit .

Alors, Le Koala pensa à poucette, au taureau, au cheval, à son amie la vache,  à Robin ,à la princesse qui adorait le mauve et il répondit, d’une voix assurée :

– L’amitié.

Et c’est grâce à cette réponse sage et avisée qu’en ce lointain pays chinois, pour permettre à tous les enfants de connaître la mer et se faire des amis, un empereur créa les premières colonies de vacances.

(FIN)

Ce texte est dédicacé à Jenna, Gabriel, Adrian ,Elena, Julia et Louis,.

Merci pour vos idées, vos magnifiques dessins et tous ces partages pendant ce 1er atelier autour des contes.

Un merci également aux 3 super mamans qui étaient avec nous et à Cathy et Cécile pour l’organisation, l’accueil et leur gentillesse de tous les instants.

error: No copy